Voitures d'enfants

  • Petite calèche du Dauphin Louis-Charles, futur Louis XVII, entre 1785 et 1790, château de Versailles © RMN-GP (Château de Versailles) / Gérard Blot
  • Petite calèche du Dauphin Louis-Charles, futur Louis XVII, entre 1785 et 1790, château de Versailles © RMN-GP (Château de Versailles) / Gérard Blot
  • Petite calèche du Dauphin Louis-Charles, futur Louis XVII, entre 1785 et 1790, château de Versailles © RMN-GP (Château de Versailles) / Gérard Blot
  • Petite calèche du Dauphin Louis-Charles, futur Louis XVII, entre 1785 et 1790, château de Versailles (détail) © RMN-GP (Château de Versailles) / Gérard Blot
  • Les trois enfants du comte d'Artois, A gauche, Charles-Ferdinand, duc de Berry (1778-1820) ; au centre, Mademoiselle d'Artois (1776-1783) ; à droite, Louis Antoine, duc d'Angoulême (1775-1851), par Anne Rosalie Filleul, 1781 © RMN-GP (Château de Versailles) / Gérard Blot
  • Petite calèche du Dauphin Louis-Charles, futur Louis XVII, entre 1785 et 1790, château de Versailles (détail) © RMN-GP (Château de Versailles) / Gérard Blot
  • Petite calèche du Dauphin Louis-Charles, futur Louis XVII, entre 1785 et 1790, château de Versailles (détail) © RMN-GP (Château de Versailles) / Gérard Blot
  • Petite calèche du Dauphin Louis-Charles, futur Louis XVII, entre 1785 et 1790, château de Versailles (intérieur) © RMN-GP (Château de Versailles) / Gérard Blot
  • Petite berline de promenade du Dauphin Louis-Joseph-Xavier de France, vers 1787, château de Versailles © RMN-GP (Château de Versailles) / Gérard Blot


Ces deux voitures d’enfant ont appartenu aux enfants de Louis XVI et de Marie-Antoinette.

La berline de promenade du Dauphin Louis-Joseph-Xavier de France (1781-1789)

Cette berline étroite du type « vis-à-vis » n'admet que deux passagers. Glaces et jalousies sont mobiles. Comme dans les vraies berlines, on peut les baisser et les remonter à volonté. La caisse est suspendue aux ressorts en « C » par des soupentes en cuir blanc ornées de fleurs et de feuillage. Le plancher ouvre sur une cave qui permet au petit passager de loger ses pieds ; dans ses dernières années, le Dauphin, tuberculeux, ne peut plus marcher. La voiture est tirée par un valet grâce à une poignée fixée à l'extrémité du timon.

Cette voiture a été donnée au château de Versailles en 1924 par le comte de La Vernette- Saint-Maurice. L’arrière-grand-père du donateur l’aurait achetée lors des ventes révolutionnaires du mobilier versaillais.


Infos complémentaires

Cette voiture d’enfant de la fin du XVIIIe siècle présente toutes les caractéristiques d’une véritable calèche, mais de taille réduite. Elle est, avec la petite berline du dauphin François-Louis-Xavier et quelques traineaux, l'un des seuls vestiges de la collection des voitures de la Cour sous l’Ancien-Régime.
La calèche du Dauphin Louis-Charles, futur Louis XVII (1785-1795)
L’avant-train de cette calèche est pourvu d'une barre de volée (traverse en bois située à l’avant des voitures à quatre roues) permettant d'atteler deux animaux, sans doute des chèvres. Le train arrière porte une plateforme où peut se tenir un page ou un enfant de la suite du prince. Elle est dotée des dernières nouveautés : caisse « à l'anglaise » – présentant à l'avant un profil concave et sinueux –, flèches à col de cygne entièrement métalliques et ressorts en « C » dits « à la Polignac ».

Une inscription gravée sur une plaque de cuivre fixée à l’intérieur de la voiture permet de lire le message suivant: « Petit carrosse du dauphin Louis XVII découvert en 1854 dans un commun du château de Saint-Cloud. Offert en 1862 par S. M. L’Impératrice Eugénie à madame la princesse Pauline de Metternich, ambassadrice d’Autriche ».